Klik rechts van de stip in de navigatiebalk hierboven muziek aan / uit

Deux Romances

Les cloches

Tekst: Paul Bourget

Les feuilles s'ouvraient sur le bord des branches
Délicatement.
Les cloches tintaient, légères et franches,
Dans le ciel clément.

Rythmique et fervent comme une antienne,
Ce lointain appel
Me remémorait la blancheur chrétienne
Des fleurs de l'autel.

Ces cloches parlaient d'heureuses années,
Et, dans le grand bois,
Semblaient reverdir les feuilles fanées,
Des jours d'autrefois.

xx

De klokken

xx

De bladeren sprongen open aan de uiteinden
van de tere takken.
De klokken beierden, licht en uitbundig,
in de milde hemel.

[ . . . ]

De volledige tekst kunt u per email opvragen.
Klik hier voor de voorwaarden.